VoltaireOnline.eu




ACCUEIL : VoltaireOnline.eu



MUSIQUE
Chanteurs :

Raphaël,
Olivia Ruiz, Emilie Simon, Vincent Delerm, Barbara, Indochine, Tété, Michel Polnareff, Superbus, C.Gainsbourg, Aaron Dionysos, J.Cherhal, G.Brassens Dionysos, Daft Punk, Mika, Rose, Jehro, Nouvelle Vague, T.Dutronc, Amadou et Mariam, Clarika, Manu Larrouy, Sophie Hunger, Pep's, Lilly Wood & the prick, Pauline Paris, Sliimy
Groupes allemands:
Mia,
Klaus Nomi, Nina Hagen, Stereo Total, Glasshaus, Beginners, Wir sind Helden, Grönemeyer, Ayo, 2raumwohnung, Rammstein, Juli Blumfeld, Annett Louisan, Seeed,
Tokio Hotel,
Tocotronic
, Elements
of crime
, Patrice, Junyq

ECRIVAINS
Julien Capron

VISITER
Berlin, Dublin,
Madrid,Barcelone
Munich, Prague, Lettonie
Photos de:
Munich :
1 2 3 4 5
Berlin :
1 2 3
Riga :
1 2
Paris :

1
2 3 4 5 6 7 8
Strasbourg :
1 2 3 4 5

QUIZZ
Quiz
des proverbes
Quizz qui a dit quoi?
Quizz Berlin
Quizz Munich
Test linguistique
Jeu sur l'Allemagne ! Quizz : Stefan Zweig Présentation : étudier en Europe
Erasmus : fiche

ETUDIER
Système éducatif en Allemagne : synthèse
Franco-allemand : trouver son cursus franco-allemand Franco-allemand :
trouver sa fac en Allemagne

Franco-allemand : trouver sa fac en France
Etudier : cursus franco-espagnol
Jeu linguistique : niveau entrée université franco-allemande
Collèges/Lycées : bilingues -fr/all- en Allemagne
Collèges/Lycées : bilingues -fr/all- en France
Ecoles françaises : monde
Ecoles allemandes: monde
Programme Voltaire : 6 mois dans un lycée allemand !

SORTIR
Soirées à Paris :
du et pour la semaine

Berlin : ou sortir ?
Films en Allemagne
Films en France
Cinéma : R.W. Fassbinder
Interviews/Photos : Kelly Relly, Romain Duris...
Actrice : Martina Gedeck Acteurs : Ulrich Mühe,
Jean-Paul Rouve

ACTU EUROPE
Allemagne: les meilleures universités
Carnet de voyages
Dossier: spécial Europe Environnement: emplois
ARTE : à voir
News RFI: en allemand


ECRIVAINS par VoltaireOnline.eu

Recherche personnalisée

"DELUGE" de Henry BAUCHAU -lu par Michael LONSDALE- :
Michael LONSDALE
« Déluge » est le titre du dernier livre de Henry Bauchau publié chez Actes Sud. Nous vous conseillons de vous procurer le CD de ce livre lu par Michael Lonsdale -disponible aux Editions Thélème-. Cet immense écrivain est né le 22 janvier 1913 à Malines (Belgique) et nous a quitté à l'âge de 99 ans (21 septembre 2012). est doué d’une personnalité exceptionnelle et insuffle à travers ses ouvrages, l’espoir provoqué paradoxalement par des drames de la vie. Ainsi, la maladie ou les drames peuvent nous emporter vers la vraie vie et abandonner une vie superficielle . Samuel Beckett a dépeint le dérisoire, l’absurde de la condition humaine d’êtres se réfugiant dans des mots vides de sens. Mais, contrairement, à Samuel Beckett, les personnages d’Henry Bauchau sont dans la capacité de renaître et vivre une vraie vie, grâce à des rencontres avec d’autres hommes et grâce à la création artistique. Il s’agit donc là d’un message d’espoir. La vie même d’Henry Bauchau incarne cet espoir et cette croyance en la vie. En effet, Henry Bauchau embrasse avec succès plusieurs voies ( avocat, psychanalyste, écrivain, poète, journaliste...) et publie, à l’âge de 97 ans cet ouvrage « Déluge ».
ESPOIR & CONDITION HUMAINE :

Ce roman évoque Florence, enseignante, qui suite à une maladie rompt avec son métier et décide de changer radicalement de vie. Celle-ci déménage dans le Sud de la France et rejoint une amie. Celle-ci fait la connaissance de Florian, un peintre talentueux en proie à des pulsions de destruction de ses toiles par le feu. Son état nécessite la présence d’une personne notamment pour gérer les problèmes matériels et les relations de Florian avec autrui. En effet, il peut réagir de manière violente en brûlant ses toiles en public et susciter l’incompréhension. Ses réactions ne sont-elles pas dirigées contre lui-même ?
Une amie d’enfance de Florian, psychiatre, convainc Florence de s’occuper de ce peintre aux réactions parfois imprévisibles. Florence rejoint un cercle d’amitiés constitué de Florian et deux amies Margot, Antoinette. Des liens se tissent peu à peu avec ce peintre –qui malgré ses soucis relationnels avec l’extérieur- a la capacité de communiquer avec les enfants, dont Jerry ce jeune garçon qui instinctivement recherche sa présence. Dans le quatrième chapitre « J’aimerais tellement peindre » , Henry Bauchau décrit cette rencontre de Florence avec la peinture : « Pourtant il n’y a rien eu. Rien que les murs blancs, les toiles blanches et nous deux sur des chaises qui regardons cela en nous tenant par le bras. La peinture est là en lui. Entre nous. En nous. Avant cela elle n’y était pas. Avant il y avait l’admiration, peut-être passionnée, que j’avais pour elle. Il n’y avait pas la peinture. La peinture que je sens circuler entre nous, de son bras à mon bras, de sa main à la mienne et de nos quatre poumons qui, pour la première fois, respirent ensemble. Pour la première fois aussi je n’ai plus envie de penser la peinture, ni de la comprendre, ni de la regarder. La chose, à mon grand étonnement, m’échappe et je dis : “J’aimerais tellement peindre”.»
BIO HENRY BAUCHAU
Henri BAUCHAU
Henry Bauchau naît le 22 janvier 1913 à Malines ( Belgique) d’une famille aisée ( lignée d’avocats et d’ingénieurs). Pendant la première guerre mondiale, en 1914, l’armée allemande incendie la ville de Louvain. Il se trouve à 18 mois chez ses grands-parents et vit cette incendie, comme une « déchirure originaire ». Ce traumatisme le suivra tout au long de sa vie, accentué par la séparation à cette époque avec sa mère. Après des études secondaires à Bruxelles, celui-ci effectue des études de droit aux Facultés Saint-Louis, puis à l’Université de Louvain. En 1936, Henri Bauchau devient avocat au barreau de Bruxelles. Il épouse Mary Kosireff dont il aura trois fils. Il est mobilisé en 1939 comme officier de réserve. Après la défaite de l’armée belge, il fonde en 1940 le "Service des Volontaires du Travail Wallon". Lorsque ce service est repris par la puissance allemande en 1943, Henri Bauchau rejoint la résistance et le maquis des Ardennes avant de se rendre à Londres. Entre 1947 et 1950, il entreprend une psychanalyse Blanche Reverchon qui lui indique que l’écriture est « sa véritable voie ». Ensuite, Henry Bauchau fonde en Suisse un institut d’enseignement destiné à préparer les étudiants aux concours d’entrée d’établissements d’enseignement supérieur. Ses rencontres avec le milieu de la littérature et de la peinture, l’incitent à enseigner la littérature et l’histoire de l’art. En 1953, Henry Bauchau épouse en secondes noces Laure Tirtiaux. De 1965 à 1968, Henry Bauchau suit une seconde psychanalyse à Paris et a l’occasion de rencontrer Jacques Lacan. Il travaille ensuite à Paris, comme thérapeute au Centre psychopédagogique qui prend en charge des adolescents en difficulté. Ensuite, Henry Bauchau exerce comme psychanalyste indépendant. Il pratique l’art-thérapie avec ses patients psychotiques. « L'art-thérapie est une pratique de soin fondée sur l'utilisation thérapeutique du processus de création artistique » (définition de la fédération française des art-thérapeutes). Les années 1990 apportent la consécration officielle de l’œuvre littéraire de Henri Bauchau. En 2008, il publie à l’âge de 95 ans son roman "Le Boulevard périphérique" saluée par une critique unanime (Prix du livre Inter...). "Déluge" est son derrnier roman -dont on peut retrouver des éléments autobiographiques- (
+ sur Fonds Henri BAUCHAU )